25 août 2014

Le Bloc est mort, vive le Bloc !

En juin 2014 Mario Beaulieu est élu chef du Bloc Québécois et depuis la chaîne de catastrophes est lancée : Jean-François Fortin, démissionne avec violence, Claude Patry doute mais ne rompt pas, tout en annonçant qu'il quittera la vie politique en 2015, Lucien Bouchard explique que le Bloc n'aurait jamais dû survivre au delà de 1995, comme cela était convenu à l'origine, et un sondage terrible donne le Bloc au fond du trou, à 13% des intentions de vote. Et tout ça à cause de Beaulieu le « radical » qui effraie les... [Lire la suite]
22 juillet 2014

Quelques notes, entre deux vacances

Juillet août est une période de vacances pour tous, y compris sur ce blog, mais cet arrêt s'est fait un peu brusquement. De mon côté, outre une semaine de vacances (pas au Québec malheureusement, mais très bien quand même), un mémoire de fin d'étude et mon boulot occupent ce temps. Mais avant le quasi-mutisme estival il me faut quand même revenir sur quelques points. ***   Tout d'abord il me semble essentiel de parler de l'élection de Mario Beaulieu. Après avoir interrogé les deux candidats à la chefferie du Bloc Québécois,... [Lire la suite]
10 juin 2014

Solidaire de toutes les nations sans état, j'ai fait mon choix pour le Bloc

Après avoir interviewé les deux candidats à la course à la chefferie du Bloc Québécois, il était désormais de mon devoir d'adhérent du parti (et oui) de faire mon choix. J'ai soupesé leurs réponses, mais aussi beaucoup regardé et lu leurs autres interventions, cherchés quelles étaient leurs priorités pour le parti comme pour le Québec. Vous trouvrez ci-après une tribune publiée parallèlement sur le Huffington Post Québec expliquant mon choix. * Cela fait des années que je m'intéresse au Québec, d'abord en tant que critique de... [Lire la suite]
29 mai 2014

Entretien avec Mario Beaulieu, ex-président de la Société St-Jean Baptiste, candidat à la chefferie du Bloc Québécois

Mario Beaulieu n'a jamais eu de mandat et n'est pas un cadre du Bloc, c'est pourtant loin d'être un nouveau-venu dans le combat souverainiste. Avant de démissionner de ses fonctions pour se lancer dans la course, il était président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, plus ancien mouvement indépendantiste du Québec, ainsi que du nouveau Mouvement Québec français, refondé en 2011. Dans son long CV on trouve aussi sa participation au SPQ Libre (union des syndicalistes indépendantistes), au Mouvement Montréal français et au... [Lire la suite]
20 mai 2014

Entretien avec André Bellavance, député de Richmond-Arthabaska, candidat à la chefferie du Bloc Québécois

Le premier déclaré des candidats à la chefferie du Bloc Québecois en est aussi l'un des rares élus. Journaliste de carrière, qu'il émaille de quelques postes de collaborateur parlementaire, il a principalement officié à la radio, notamment autours de Victoriaville. En 2004, il réussit à prendre des mains des conservateurs la circonscription de Richmond-Arthabaska. Député apprécié, il est réélu en 2006, en 2008 et est un des quatre survivant des élections de 2011. Porte-parole du parti en matière d'agriculture et... [Lire la suite]
16 mai 2014

Dans les Starting-Bloc (Québécois)

Je n'ai pas pu résister à ce jeu de mot guère subtil, en plus d'être un anglicisme. Il est l'occasion pour moi de revenir sur la politique fédérales - les prochaines élections à venir étant désormais les élections générales de 2014. Si vous ne vous rappellez plus du fonctionnement de l'échelon fédérales, pas de problèmes, vous trouverez toutes les infos ici et là. Pour dire les choses simplement l'actuel Chambre des Communes (Assemblée nationale fédérale) est dominée par les conservateurs, ultra-minoritaires au Québec puisqu'ils ne... [Lire la suite]
09 mai 2014

Entretien avec Xavier Barsalou Duval, président du Forum jeunesse du Bloc Québécois

Seul parti indépendantiste sur la scène fédérale, le Bloc Québécois a longtemps été le parti majoritaire au Québec. Arthimétiquement incapable de prendre le pouvoir (il faut 141 sièges et le Québec en pourvoit 75), il a cependant toujours tourné entre 30 et 50 députés, devenant même l'opposition officielle du Canada en 1993 ! En 2011, à la surprise générale, le Bloc a été balayé par le Nouveau Parti Démocratique (NPD) de Jack Layton, ne réussissant à faire élire que quatre députés alors qu'il avait 49 sortants. Une claque sévère qui a... [Lire la suite]